Cette traduction fournie par StrongLoop / IBM.

Il se peut que ce document soit obsolète par rapport à la documentation en anglais. Pour connaître les mises à jour les plus récentes, reportez-vous à la documentation en anglais.

Gestionnaires de processus pour les applications Express

Quand vous exécutez l’application Express pour la production, utilisez un gestionnaire de processus car celui-ci peut vous permettre :

Un gestionnaire de processus est quelque sorte un “conteneur” d’applications qui facilite le déploiement, offre une haute disponibilité et vous permet de gérer l’application lors de son exécution.

Les gestionnaires de processus les plus populaires pour Express et d’autres applications Node.js sont les suivants :

L’utilisation d’un de ces trois outils peut être très utile, cependant le gestionnaire de processus StrongLoop est le seul qui fournisse un délai d’exécution exhaustif ainsi qu’une solution de déploiement qui s’adresse à l’intégralité du cycle de vie de l’application, avec des outils pour chaque étape avant et après la production, le tout dans une interface unifiée.

Voici un bref aperçu de chacun de ces outils. Pour une comparaison détaillée, voir http://strong-pm.io/compare/.

StrongLoop Process Manager

Le gestionnaire de processus StrongLoop (StrongLoop PM) est un gestionnaire de processus de production pour les applications Node.js. StrongLoop PM possède un équilibrage de charge, une surveillance et un déploiement multi-hôte, ainsi qu’une console graphique intégrés. Vous pouvez utiliser StrongLoop PM pour les tâches suivantes :

Vous pouvez utiliser StrongLoop PM en passant par un puissant outil d’interface de ligne de commande appelé slc, ou un outil graphique appelé Arc. Arc est un code source ouvert, avec une prise en charge professionnelle fournie par StrongLoop.

Pour plus d’informations, voir http://strong-pm.io/.

Documentation complète :

Installation


$ [sudo] npm install -g strongloop

Utilisation de base


$ cd my-app
$ slc start

Afficher le statut du gestionnaire de processus ainsi que de toutes les applications déployées :


$ slc ctl
Service ID: 1
Service Name: my-app
Environment variables:
  No environment variables defined
Instances:
    Version  Agent version  Cluster size
     4.1.13      1.5.14           4
Processes:
        ID      PID   WID  Listening Ports  Tracking objects?  CPU profiling?
    1.1.57692  57692   0
    1.1.57693  57693   1     0.0.0.0:3001
    1.1.57694  57694   2     0.0.0.0:3001
    1.1.57695  57695   3     0.0.0.0:3001
    1.1.57696  57696   4     0.0.0.0:3001

Lister toutes les applications (services) sous gestion :


$ slc ctl ls
Id          Name         Scale
 1          my-app       1

Arrêter une application :


$ slc ctl stop my-app

Redémarrer une application :


$ slc ctl restart my-app

Vous pouvez également “redémarrer en douceur”, ce qui donne aux processus de traitement un délai supplémentaire afin de fermer les connexions existantes, et permet un redémarrage des applications en cours :


$ slc ctl soft-restart my-app

Supprimer une application de la gestion :


$ slc ctl remove my-app

PM2

PM2 est un gestionnaire de processus de production pour les applications Node.js, qui possède un équilibreur de charge intégré. PM2 vous permet de conserver des applications avec une durée de vie illimitée et de les recharger sans temps d’arrêt, ce qui facilite les tâches de l’administrateur système commun. PM2 vous permet également de gérer la journalisation, la surveillance et le regroupement de l’application.

Pour plus d’informations, voir https://github.com/Unitech/pm2.

Installation


$ [sudo] npm install pm2 -g

Utilisation de base

Quand vous démarrez une application en utilisant la commande pm2 vous devez indiquer le chemin d’accès de l’application. Cependant, quand vous arrêtez, redémarrez ou supprimez une application, vous pouvez n’indiquer que le nom ou l’ID de l’application.


$ pm2 start app.js
[PM2] restartProcessId process id 0
┌──────────┬────┬──────┬───────┬────────┬─────────┬────────┬─────────────┬──────────┐
│ App name │ id │ mode │ pid   │ status │ restart │ uptime │ memory      │ watching │
├──────────┼────┼──────┼───────┼────────┼─────────┼────────┼─────────────┼──────────┤
│ my-app   │ 0  │ fork │ 64029 │ online │ 1       │ 0s     │ 17.816 MB   │ disabled │
└──────────┴────┴──────┴───────┴────────┴─────────┴────────┴─────────────┴──────────┘
 Use the `pm2 show <id|name>` command to get more details about an app.

Quand vous démarrez une application à l’aide de la commande pm2, l’application est immédiatement envoyée en arrière-plan. Vous pouvez contrôler l’application en arrière-plan à partir de la ligne de commande en utilisant diverses commandes pm2.

Après qu’une application a été démarrée en utilisant la commande pm2, elle est enregistrée dans la liste de processus de PM2 avec un ID. Vous pouvez donc gérer les applications avec le même nom à partir de répertoires différents dans le système, en utilisant leurs ID.

Notez que si plusieurs application avec le même nom sont en cours d’exécution, les commandes pm2 les affecteront toutes. Il vaut donc mieux utiliser les ID plutôt que les noms pour gérer les applications individuelles.

Lister tous les processus en cours :


$ pm2 list

Arrêter une application :


$ pm2 stop 0

Redémarrer une application :


$ pm2 restart 0

Pour afficher les informations détaillées d’une application :


$ pm2 show 0

Pour supprimer une application du registre PM2 :


$ pm2 delete 0

Forever

Forever est un simple outil d’interface de ligne de commande qui permet de s’assurer qu’un script donné est exécuté de façon continue (forever). L’interface simple de Forever en fait un outil idéal pour exécuter des déploiements plus petits des applications et des scripts de Node.jps.

Pour plus d’informations, voir https://github.com/foreverjs/forever.

Installation


$ [sudo] npm install forever -g

Utilisation de base

Pour démarrer un script, utilisez la commande forever start et indiquez le chemin d’accès du script :


$ forever start script.js

Cette commande exécutera le script en mode démon (à l’arrière-plan).

Pour exécuter le script de façon à ce qu’il soit joint au terminal, il ne faut pas prendre en compte start :


$ forever script.js

C’est une bonne idée de consigner votre sortie du script et de l’outil Forever en utilisant les options de consignation -l, -o et -e, comme illustré dans l’exemple suivant :


$ forever start -l forever.log -o out.log -e err.log script.js

Pour visualiser la liste des scripts qui ont été démarrés par Forever :


$ forever list

Pour arrêter un script qui a été démarré par Forever, utilisez la commande forever stop et indiquez l’index de processus (tel qu’il est listé par la commande forever list).


$ forever stop 1

Sinon, indiquez le chemin d’accès du fichier :


$ forever stop script.js

Pour arrêter tous les scripts qui ont été démarrés par Forever :


$ forever stopall

Forever possède beaucoup d’autres options, et il fournit également une API programmable.